bodies in tubes: dossier

Dans "bodies in tubes", c’est une installation faite de goulottes à gravats qui devient le dispositif de la création actuelle de Saskia Hölbling et Laurent Goldring. Après "body in a metal structure" et "bodies (with)in fences", "bodies in tubes" constitue le troisième volet des "Squatting Projects".

Comme à sec, un système de conduits verticaux est suspendu dans les entrailles d’une pièce, coupe anatomique des veines pulsatiles de notre ville qui, à force de raccordements infinis, percent notre sol de cavités invisibles.

Dans cet agencement organique, deux corps prospectent les systèmes directionnels de remplissage et d’écoulement, la prolifération sauvage des entrées et des sorties, les nombreuses déviations et ramifications. Ils se heurtent à des impasses, se heurtent les uns aux autres, se replient dans des recoins et débordent d’interstices, sont absorbés ou expulsés.

Ici, les frontières courent différemment. Oppression et protection vont main dans la main, dedans et dehors s’estompent, organicité et artificialité forment un nouvel ensemble. Ici, la plastique peut respirer, le corps humain devient un aspect, un segment d’un surcorps. Il se fait partiellement territoire qui n’appartient à personne.

Sont alors visibles les effets et les échos des mouvements.

chorégraphie, mise en scène :
Saskia Hölbling et Laurent Goldring, danse, performance, chorégraphie : Saskia Hölbling, Rotraud Kern, espace : Laurent Goldring, Gudrun Lenk-Wane costume : Gudrun Lenk-Wane, musique, son : Nik Hummer, Michael Moser, lumière : Gerald Pappenberger, production, management : Simon Hajós


Une production de DANS.KIAS.
Coproduit par Tanzquartier Wien et le Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort, avec le soutien de la Saline royale d'Arc et Senans dans le cadre du Odyssée residency program et subventionné par le département culturel de la Ville de Vienne et et la chancellerie fédérale d' Autriche.